De lauréate Passeport à chef d’entreprise

Sandrine MOLLE DYVEM

… 3 questions à Sandrine MOLLÉ, lauréate Passeport 1999 qui a créé son entreprise DYVEM en 2014. Elle est également  marraine de Malak FANDI, lauréate Passeport 2018.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

J’ai pris conscience d’un fil rouge à toutes mes expériences professionnelles au bout de 10 ans : un contexte de lancement de produits et de services innovants ! Après toutes ces années d’entrepreneuriat au sein de grands groupes et un bénévolat extra professionnel dans le cadre du programme PLATO, j’ai fait un Master à l’IAE de Nantes en 2006, pour me muscler sur la création et la gestion d’entreprise. En 2010, j’ai été recrutée en tant qu’associée d’une société de systèmes d’information nantaise. Ma mission était de créer une filiale du groupe à partir d’une feuille blanche. Un véritable défi à relever ! En 2014, j’ai décidé de vendre mes parts sociales pour créer Dyvem Logistics. J’avais envie d’entreprendre pour ma propre entreprise, en portant l’entière responsabilité de la structure : aussi bien juridique, financière que sociale.

 Forte de ces expériences passées, j’ai créé Dyvem à Nantes pour accompagner les entreprises sur les nouveaux enjeux logistiques et Supply Chain à travers les systèmes d’information et de gestion. Le tout avec un sens profond : agir pour des enjeux RSE grâce à la gestion de la chaine globale logistique et les technologies. Après plus de 4 ans d’existence, nous sommes 3 personnes, avec 2 recrutements en cours. L’entreprise est maintenant en phase d’accélération de son développement : nous allons compléter notre offre de service par une innovation de logiciel métier. Ça nous permettra d’avoir un vrai impact en agissant sur tous les enjeux du développement durable. Cet engagement fait partie de mes valeurs et donne du sens à ce que je fais chaque jour.

Pourquoi est-ce important selon vous d’être accompagnée par différents réseaux et qu’y avez-vous trouvé ?

J’ai d’abord été lauréate de l’association Passeport Armorique en 1999, qui s’appelait à l’époque Passeports Bretagne pour l’an 2000. J’y ai décroché une bourse de 5 000 francs et un accompagnement par un des membres fondateurs de la société Cril Ingenierie, qui m’a permis de découvrir l’univers de l’ingénierie logiciel. À cette période, la démarche de l’association était très innovante, surtout vis-à-vis de jeunes encore étudiants.

En 2016, j’ai bénéficié de l’accompagnement du réseau Initiative à Nantes et du parrainage par un entrepreneur du réseau Entreprendre. Des prix Airbus et Total Développement m’ont aussi apporté du financement, du réseau et de la crédibilité puisque ce sont des partenaires industriels clés.

Après signature d’un partenariat avec le Village By CA Atlantique Vendée à Nantes, j’apporte ponctuellement une aide aux créateurs d’entreprise sur l’innovation de services et le business model. Le village représente une « terre de rebond » pour le développement de Dyvem après un passage difficile. J’y trouve une dynamique entrepreneuriale avec une équipe d’animateurs, des confrères créateurs et des personnes de tous horizons, ce qui évite l’isolement du dirigeant et permet de garder une certaine énergie.

Devenir marraine d’une lauréate Passeport 2018 est un bel exemple de réciprocité. J’aime l’idée de retransmettre ce qu’on a reçu il y a 20 ans ! J’accompagne donc Malak, étudiante à Polytech Nantes qui souhaite développer un produit textile innovant. Voici ce qu’elle en pense: « Sandrine aide à aiguiller sur la démarche de création d’entreprise et sur la démarche de ciblage de cas d’usages industriels et la construction d’un réseau élargi ».

Quels conseils donneriez-vous en priorité à un(e) jeune qui veut se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Après plusieurs années d’expérience dans l’entrepreneuriat et du recul suite à la création de mon entreprise il y a 4 ans, je donnerais deux conseils : le premier, c’est d’être clair sur le sens que l’on donne à son projet (pourquoi on le fait) et le deuxième, c’est de faire preuve d’un grand pragmatisme dans ses actions au quotidien, en étant tourné vers les cas d’usage de ses clients !

En savoir plus sur Dyvem

Cet article vous a plu ? Partagez-le !